Duke Robillard

Duke Robillard est une lĂ©gende vivante au cĹ“ur de la communautĂ© du blues. Les W.C. Handy Awards lui ont dĂ©cernĂ© deux ans de suite (en 2000 et 2001) leur rĂ©compense dans la catĂ©gorie ” Meilleur guitariste de blues ” et B.B. King dit de Duke qu’il est ” l’un des plus grands instrumentistes “.

Duke a formĂ© son premier groupe au collège (il est nĂ© Ă  Woonsocket dans l’état de Rhode Island) et a Ă©tĂ© fascinĂ© très tĂ´t par les liens familiaux rĂ©unissant le jazz, le swing et le blues. En 1967, il fonde Roomful of Blues et le groupe est très vite suffisamment au point pour accompagner deux des hĂ©ros de notre homme sur scène et sur disque, Ă  savoir Big Joe Turner et Eddie ” Cleanhead ” Vinson.

Roomful Of Blues (qui, 25 ans après sa création, continue d’exister) offre à Duke sa première exposition médiatique auprès d’un large public. Quand il quitte le groupe après douze années de bons et loyaux services, il joue un bref moment avec Robert Gordon, le roi du rockabilly, puis enregistre deux albums avec le Legendary Blues Band (une implacable réunion d’anciens membres du groupe de Muddy Waters). Par la suite, il forme un autre groupe jusqu’en 1990, date à laquelle il remplace Jimmy Vaughan au sein des Fabulous Thunderbirds.

En 1993, il rencontre, lors d’un festival folk à Winnipeg, Holger Petersen, le patron du label canadien indépendant Stony Plain (qui licencie les albums de Duke pour l’Europe à Dixiefrog) qui deviendra son producteur attitré depuis.

En plus de tous ces formidables projets, il a jouĂ© sur plusieurs albums du regrettĂ© Jimmy Witherspoon, sur deux albums de Jay McShann (le maestro du piano de Kansas City), les albums des come-back de Billy Boy Arnold et de Rosco Gordon, la production ” swinguante ” des Rockin’ Highliners (un groupe Canadien) et un magnifique album de guitare instrumentale en duo avec le lĂ©gendaire jazzman Herb Ellis.

Et comme si tout ceci n’était pas suffisant, il a trouvĂ© le moyen de passer du temps en studio avec Bob Dylan (pour les sĂ©ances d’enregistrement de ” Time Out Of Mind “, son album produit par Daniel Lanois), Ruth Brown, le regrettĂ© Johnny Adams, John Hammond, Pinetop Perkins et Ronnie Earl, parmi tant d’autres.

Il possède maintenant, dans sa maison, son propre studio d’enregistrement 24 pistes et il s’est investi complètement dans le graphisme, la photographie, sans oublier bien évidemment la production d’albums. Duke Robillard est aujourd’hui un homme engagé dans d’innombrables domaines créatifs. Une attitude assez unique dans l’univers du blues, mais aussi dans le monde musical dans son ensemble. Il est, en fait, un artiste au sens le plus complet du terme au sommet de son talent.

DISCOGRAPHIE